Patrimoine architectural

Vue panoramique de Poitiers - Daniel Proux
Vue panoramique de Poitiers - Daniel Proux

Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur

 

Valoriser, harmoniser l’aménagement, favoriser les projets et garder un équilibre entre les différents usages du centre-ville, sont les maitres mots du Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (PSMV).

Grand Poitiers a décidé de réviser la surface du Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur du Secteur Sauvegardé (PSMV), passant de 61 hectares depuis le 10 avril 1985, à 184 hectares pour le nouveau périmètre. Grand Poitiers aura donc le secteur sauvegardé le plus étendu de France.

La révision du PSMV et son extension pour atteindre la limite des remparts historiques s’inscrit dans une logique urbaine, patrimoniale et historique. Un arrêté préfectoral, qui approuve la révision et l'extension du PSMV du secteur sauvegardé, a été pris le 25 juillet 2013.

 

Qu'est qu'un secteur sauvegardé ?

Le PSMV doit à la fois permettre l’évolution du plateau, la mutation de ses fonctions au cours du temps, son adaptation aux nouveaux modes de vie et en même temps protéger et mettre en valeur le très riche patrimoine bâti et naturel qui s’y trouve. Un règlement commun à tout le plateau pour une plus grande cohérence urbaine, une plus grande mise en valeur et une meilleure protection a été mise en place.

Le travail de révision du secteur sauvegardé s'appuie sur un inventaire de plus de 4 000 bâtiments, un travail sur l’histoire du bâti, ses évolutions, son état actuel.

Les avantages du plan de sauvegarde et de mise en valeur du secteur sauvegardé :

  • mieux protéger le patrimoine bâti et ses abords,

  • permettre une évolution maitrisée du centre ville,

  • favoriser une évolution des grands édifices qui marquent le paysage,

  • faciliter l’accès de tous au centre ville et quels que soient les modes de déplacements,

  • trouver le bon équilibre entre appareil commercial de centre-ville et de périphérie.

Principales évolutions réglementaires dans le cadre de la révision - extension du PSMV

  • Hiérarchisation des niveaux de protection du bâti et des espaces libres

  • Protection des espaces boisés par des prescriptions particulières

  • Suppression de la superficie minimale de terrain

  • Précision de l’espace d’implantation des constructions en bordure de voie

  • Adaptation du coefficient d’emprise au sol

  • Affinage des règles de hauteur des constructions

  • Définition de règles fines de gestion du clos et du couvert et des intérieurs des constructions et des règles de constructions neuves

  • Limitation des constructions en sous-sol aux seules emprises des immeubles non protégés, à celles en blanc et aux cours non exceptionnelles

  • Prise en compte du développement durable

  • Définition de règles de gestion des espaces libres

  • Ajustement des règles de stationnement sur celles du PLU (Plan Local d’Urbanisme)

  • Mise en cohérences des obligations imposées aux constructeurs en matière de réalisation d’espaces libres avec celles du PLU

  • Suppression du COS afin d’assurer une meilleure intégration des nouvelles constructions

  • Suppression des sous secteurs d’aménagement d’ensemble

[×]
Envoyer à un ami :

Merci d'indiquer :