Plantes et animaux envahissants

Jussie - Grand Poitiers
Jussie - Grand Poitiers

Plantes envahissantes

De nombreuses espèces envahissantes poussent dans les jardins ou dans la nature.

Les Jussies

Les jussies sont des plantes amphibies (vivant dans l’eau et sur la terre humide) dont la tige, le pétiole et le pédoncule sont souvent tâchés de rouge. Il existe deux espèces qui différent par la forme de leurs feuilles. Elles ne peuvent être confondues avec une autre espèce.

D'avril à mai / juin (selon les conditions climatiques), la plante forme des rosettes (feuilles rondes et d'un vert brillant) à la surface de l'eau reliées par de longues tiges souples.
De juillet à octobre, les feuilles s'allongent et de grandes fleurs jaunes à 5 pétales éclosent autour des tiges aériennes. Elles peuvent dépasser 6 m de longueur et atteindre 7 à 10 mm de diamètre.

La jussie se propage le long des cours d’eau par bouturage. La plante commence par coloniser les berges puis elle s’étend vers le centre du cours d'eau ou du plan d'eau. Suite à cette colonisation horizontale, les jussies poussent verticalement et forment des herbiers quasiment impénétrables.

La Renouée

Il existe dans Grand Poitiers deux espèces de renouée. Toutes les deux ont des racines souterraines très développées, allant jusqu’à 1,5m de profondeur et produisent des tiges aériennes annuelles. Ces tiges atteignent 3 à 4m de hauteur.

La renouée est une des plantes les plus productives de la flore tempérée (13 tonnes/hectare).

Les 2 espèces sont généralement stériles en Europe. La floraison n’intervient qu’en automne (septembre-octobre) et les plantes parviennent rarement à produire des graines viables. Les renouées se dispersent essentiellement à partir de fragments de racines et de boutures des tiges. Cette dissémination est réalisée naturellement par l’eau, l’érosion des berges des rivières et parfois les animaux. L’homme y contribue aussi en déplaçant des terres « contaminées » par les renouées, à l’occasion de travaux d’aménagement.

Les renouées préfèrent une atmosphère humide et un bon ensoleillement ainsi que des sols frais à humides et riches en éléments nutritifs. Elles se développent particulièrement en bordure de fossés et de cours d’eau dont les berges ont été remaniées. On les rencontre aussi fréquemment sur des milieux plus secs (friches, bord de route...) où elles se propagent moins. Elles ont une préférence également pour les terrains un peu acides.

La Berce du Caucase

Cette plante exotique envahissante, originaire du Caucase, a été introduite en Suisse romande à partir de la fin du XIXème siècle. Depuis, l’espèce s’est largement répandue causant des problèmes économiques, écologiques et de santé publique.

La Berce est une plante vivace géante de 2 m à 5 m de haut. Sa tige est creuse et atteint 10 cm de diamètre. Elle porte une ombelle principale plus grande que les autres. Ses feuilles sont dentées profondément divisées. Ses ombelles atteignent 80 cm de diamètre et sont composées de 50 à 150 rayons. Les fleurs sont blanches ou jaunes verdâtres.

Le contact direct avec la plante sensibilise la peau aux rayonnements solaires. Toute exposition au soleil créé alors de graves brûlures et cloques, pouvant mener à une hospitalisation.

Elle se développe au printemps et remplace la flore indigène.

La plante met les sols à nu en hiver, ce qui augmente l’érosion, en particulier le long des cours d’eau.

[×]
Envoyer à un ami :

Merci d'indiquer :