Milieux naturels

Parc Naturel Urbain - Daniel Proux - Mairie de Poitiers
Parc Naturel Urbain - Daniel Proux - Mairie de Poitiers

Le Parc Naturel Urbain (PNU)

Le Parc Naturel Urbain (PNU) est une des richesses et une des originalités de l’agglomération de Poitiers : plus de 350 hectares d’espaces naturels de qualité ouverts au public.

Véritable transition entre la Nature et la ville, le PNU vise à mettre en valeur le patrimoine vert de Poitiers et son agglomération. Il répond à plusieurs objectifs :

  • préservation de la biodiversité  et d’espaces naturels menacés

  • maintien d’un environnement de qualité pour tous

  • prévention des risques naturels (inondation par exemple)

  • lutte contre la pollution de l’air et du bruit

  • information et sensibilisation du public

  • favorisation des déplacements doux dans un air sain.

Les espaces naturels en ville servent aujourd’hui d’habitat de substitution pour les espèces animales et végétales qui ne trouvent plus les conditions nécessaires à leur développement en zone rurale.
Ces espaces jouent le rôle de corridors écologiques, favorisant les déplacements et les échanges (d’animaux, de graines…) entre les vastes milieux naturels de part et d’autre de l’agglomération.

Des espaces naturels variés

Le PNU regroupe des espaces naturels très variés. Leur juxtaposition favorise une richesse biologique importante :

  • pelouses sèches et habitats associés : les vallées sèches de Buxerolles et Montamisé sont les lieux privilégiés pour observer orchidées, reptiles et autres lézards.

  • Prairies humides : au bord des 5 rivières de Grand Poitiers (le Miosson, la Feuillante, le Clain, la Boivre Et l’Auxance), des prairies régulièrement inondées accueillent des espèces patrimoniales protégées. La fritillaire pintade, fleur panachée en damier pourpre et blanchâtre fleurissant en mars, mais aussi des espèces plus communes comme la reine des près en font partie. La reine des près est très utile : elle contient l’acide salicilique de notre aspirine.

  • Boisements humides : De nombreuses plantations de peupliers bordent les cours d’eau. Elles sont peu accueillantes pour la faune et la flore lorsqu’elles sont entretenues pour l’exploitation du bois. Cependant, leur abandon favorise le développement d’autres espèces comme les saules, aulnes et frênes. Ces espèces sont elles largement appréciée, entre autre par la Bouscarle de Cetti, un petit oiseau reconnaissable à son chant. De même, les bois morts feront le bonheur du Pic épeichette.

  • La ripisylve : d’origine latine, la ripisylve (sylva : forêt et ripa : la rive) désigne la bande d’arbres et d’arbustes située le long des cours d’eau. Elle présente de nombreux intérêts (maintien des berges, absorption des polluants, maintien de la température de l’eau), et est indispensable pour le maintien d’une rivière de bonne qualité. La ripisylve est largement présente sur l’ensemble des cours d’eau de Grand Poitiers.

  • Les falaises : Falaise de Beauvoir, rochers du Porteau et grotte de Passelourdain accueillent  les faucons crécerelle, géraniums sanguins et autres espèces.
     

Le Parc Naturel Urbain, comment le découvrir ?

Pour découvrir le parc naturel urbain, deux solutions : la marche ou le vélo. De nombreux sites du PNU sont ouverts au public et aménagés (bancs, pontons en bois, poubelles).
Pour s’y rendre, les offices du tourisme de Grand Poitiers proposent des circuits et randonnées. Un topoguide a également été édité par la Fédération Française de Randonnées Pédestre en partenariat avec Grand Poitiers.

[×]
Envoyer à un ami :

Merci d'indiquer :