Les actualités

  • Les actualités

Institutions

Signature du contrat financier de Poitiers et Grand Poitiers avec l’Etat en présence de M. Olivier Dussopt

Vendredi 29 juin, Alain Claeys, Président de Grand Poitiers, a reçu dans les salons d’honneur de l’hôtel de ville Olivier Dussopt, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Action et des Comptes publics, pour signer les conventions financières 2018-2020 entre l’Etat, la Ville de Poitiers et la communauté urbaine de Grand Poitiers. A l’issue de cette signature, les 40 maires de Grand Poitiers ont pu échanger lors d’une table ronde avec M. Dussopt.

Un devoir de responsabilité envers nos concitoyens

Dans son discours, Alain Claeys prévient « Il faut mettre en place un pacte girondin entre l’Etat et les collectivités, avec des droits et des devoirs réciproques. Qui dit contrat, dit confiance. Nous signons aujourd’hui ce contrat avec l’Etat par devoir de responsabilité envers nos concitoyens, nous attendons le même esprit responsable pour soutenir nos investissements.  La modernisation de l’action publique ne pourra être efficace que si elle passe par la proximité et s’appuie sur un vrai partenariat entre l’Etat et les collectivités et cela ne se fera pas sans les communes. » Olivier Dussopt, secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Action et des Comptes publics, a précisé que « l’Etat doit arrêter d’être vertical et progresser dans son mécanisme de solidarité avec les collectivités. »

Une rencontre avec les 40 maires

Devant les 40 Maires de l’agglomération, Olivier Dussopt s’est exprimé sur la baisse de dotation de l’Etat « Certaines collectivités ont le sentiment d’être considérées comme une variable d’ajustement. Ce n’est pas le cas. Le gouvernement est convaincu qu’il faut redresser les finances publiques. Les élus locaux savent maîtriser les dépenses. Nous ne demandons pas de baisser les dépenses, mais de les maintenir. Ce pacte financier est un engagement réciproque. Il respectera les choix faits par les élus. Les collectivités vont conserver la libre administration de leur budget. L’État n’a pas d’avis à donner, à porter ».

Grand Poitiers solidaire avec les 40 communes

L’Etat a diminué les dotations de certaines communes. Par esprit de solidarité, et pour que les communes ne soient pas paralysées par  la décision du gouvernement, Grand Poitiers a créé un mécanisme de solidarité pour compenser ces pertes pour l’année 2018. « Mais la Communauté urbaine le fera pour cette année seulement, détaille Alain Claeys. Cela fera partie des négociations et des réajustements que l’Etat devra prendre en compte ».

Pour le secrétaire d’Etat, ce mécanisme est doublement intelligent, il permet une solidarité dans les investissements, et une répartition juste des dépenses en évitant que les communes les plus peuplées soient celles qui gagnent le plus.