Les actualités

  • Les actualités

Culture

Inauguration d'une œuvre de Pierre Tatin au Musée du vitrail

Depuis le 5 juillet 2018, le Musée du Vitrail accueille un artiste en résidence permettant aux visiteurs estivaux d’assister à la réalisation d’un vitrail dans l’Atelier du Musée. Le vendredi 3 août à 18 h a été inauguré le vitrail : Aliénor du futur Entre histoire et anachronisme de Pierre Tatin, vitrailliste parisien.

 

Diplômé en arts appliqués en 2005, Pierre Tatin entame une carrière de graphiste/illustrateur, puis crée en association Yeah studio, une agence dédiée à la création visuelle. En 2015, il décide de se tourner vers l’artisanat d’art et suit une formation de vitrailliste à Paris, au sein de l’atelier Au passeur de lumière. En 2016, il obtient le CAP arts et technique du verre puis intègre France Vitrail International. En 2018, il décide de se consacrer à ses propres projets et se lance dans la création d'un atelier.

« La fonction première d’un musée est, à mon sens, de conserver et de transmettre un savoir-faire et un patrimoine. En me renseignant sur le Musée du Vitrail, j’ai découvert un lieu unique où se mêlent un ancrage historique fort et une vision contemporaine de l’art du vitrail. C’est pourquoi, j’ai orienté la recherche du projet vers cette opposition temporelle.

Le vitrail est un symbole iconographique intense des différents âges qu’il a traversés, mais aussi, bien souvent un témoignage de l’histoire locale qui l’a précédée. Ce sont ces deux axes que j’ai choisi de souligner à travers l’utilisation de l’anachronisme. En essayant de raconter une histoire qui interpelle, liant passé et présent.

L’idée de départ était donc de travailler une esthétique datée, en l’occurrence un visuel typique des années 30, en y incluant des éléments marquants du monde moderne et séculaire. Le Musée du Vitrail se décrivant comme « un site consacré à l’art et la pratique du vitrail à proximité du Futuroscope », il m’a semblé pertinent d’y intégrer une des structures avant-gardistes du célèbre parc, figure contemporaine de Grand Poitiers.

Dans le même temps, j’ai souhaité y raconter un personnage emblématique de l’Histoire de France, Aliénor d’Aquitaine, tournée vers les symboles futuristes de la ville qui l’a vue naître, il y a presque 1000 ans. J’espère que ce vitrail pourra être lu comme un labyrinthe où l’on se perd entre anecdotes historiques et clins d’œil modernes.

Le panneau est entièrement monté en plomb selon la technique traditionnelle. Les 132 pièces du vitrail ont été peintes à la main à l’aide de grisaille, puis cuites à 640°C. »