Pour équiper en masques les élèves des écoles élémentaires de Poitiers, la Ville a fait le choix de solliciter les créateurs locaux. Un soutien bienvenu dans une période compliquée.
Crédit photo : Yann Gachet

Education

Des masques made in Poitiers pour les élèves

Pour équiper en masques les élèves des écoles élémentaires de Poitiers, la Ville a fait le choix de solliciter les créateurs locaux. Un soutien bienvenu dans une période compliquée. Témoignages.

Publié le

Un coup de pouce

Pour soutenir les commerçants locaux, la Ville a fait le choix de commander les masques en tissu, distribués gratuitement dans les écoles de Poitiers, aux boutiques de créateurs locaux. A ce jour, deux ont été sollicitées : Do what you love, love what you do et Colibri, en complément d’une commande de 10 000 masques auprès de l’entreprise locale Atelier Claude Hamache. 
«  Cette commande de masques a permis une survie de l’entreprise au moins jusqu’à la fin de l’année. C’est une rentrée de chiffre d’affaires pour payer les charges et qui donne un peu de sérénité dans une période d’incertitude pour nos commerces  », témoigne Jany Le Borgne, couturière et gérante de la boutique d’art et d’artisanat Do what you love, love what you do, installée au n° 179 de la Grand’rue et réunissant une vingtaine de créateurs. 
Même écho chez Colibri, boutique associative réunissant créateurs et d’artisans locaux, à deux pas de la place Leclerc. «  Cette commande a été très apprécié des créateurs, dont l’activité est à l’arrêt en ce moment. Elle a permis de faire travailler 7 couturières. C’est un vrai coup de pouce, avec une rentrée de chiffre d’affaires pour notre boutique  », pointe Anne Dufour, présidente de Colibri. 

Des artisans réactifs

Chaque artisan s’est mobilisé pour répondre rapidement à la commande.
«  Nous n’avions pas anticipé le besoin en masques pour enfant  », explique Jany Le Borgne. «  Néanmoins, par rapport au premier confinement, nous avons une méthode de production établie, un système de chaîne où chacun réalise une étape.  » Des capacités de production (et un investissement total) qui lui ont permis de réaliser 1000 masques en quelques jours, épaulée par une collaboratrice et une stagiaire – et avec des coups de main d’amis ! -. 
Chez Colibri, les sept couturières se sont réparti le travail, «  avec une grosse chaîne d’entraide pour les fournitures en tissu et élastiques  », raconte Anne Dufour. Plus de 1000 masques ont ainsi été réalisés en une semaine. 

Chaque écolier a reçu, ou va recevoir, des masques en tissu aux normes Afnor dans un sachet individuel. 

Télécharger