Grands projets, Urbanisme

Renouvellement urbain : le nouveau visage des Couronneries se dessine

Après la réunion du 7 décembre 2021 présentant les premières orientations du plan guide, les habitantes et habitants des Couronneries étaient une nouvelle fois invités par le cabinet d’architecte Lambert/Lenack, vendredi 15 avril 2022, à venir se prononcer sur les aménagements futurs du quartier dans le cadre du Nouveau Programme National de Rénovation Urbaine (NPNRU).

Publié le

Trois axes structurants

Cohabitation des différents modes de transport, nature en ville, choix du mobilier urbain… Au cours de cette réunion au Centre d’animation des Couronneries, le cabinet d’architecte Lambert/Lenack a passé en revue les différents points de vigilance soulevés lors de précédents échanges et proposé des solutions. Les experts ont concentré leurs travaux autour des trois axes structurants :

  • le chemin des écoles qui reliera Andersen à Charles-Perrault ;
  • la «  centralité  » constituée des places de Provence et Coimbra ;
  • la «  grande allée  » qui se déploie sur 770 m entre la Place de Bretagne et le lycée Aliénor d’Aquitaine.

Place aux mobilités douces

Sorti de terre dans les années 1960 à l’époque de la voiture reine, le quartier des Couronneries opte pour un nouveau paradigme.

Désormais, c’est l’automobile qui va devoir s’adapter aux vélos et aux piétons qui auront davantage d’espace pour circuler. La multiplication des aménagements doux et des pistes cyclables, notamment devant la barre Schuman où sera instaurée une limitation à 30 km/h, permettra aussi bien de sécuriser cette voie que d’inciter à des modes de transports plus doux. Pour créer ces multiples aménagements, 260 places de parking ont été supprimées, soit 5 % des 4 700 places du quartier. «  On enlève des places par nécessité, non par dogme  », a tenu à préciser le cabinet d’architectes.

Différents arbustes

L’autre grande préoccupation, c’est de créer des îlots de fraîcheur dans un espace très minéral. Dernièrement, les habitants des Couronneries ont pu juger sur pièce l’apport tant en termes de qualité de vie que de vue du nouvel aménagement de la place de Bretagne. La logique est la même pour l’ensemble du quartier où des touches de fraîcheur vont être disséminées ici et là grâce à différentes espèces d'arbustes capables non seulement de résister à de futures températures plus chaudes mais aussi d’apporter l’ombre bienvenue. De ce point de vue, le micocoulier est l’arbre totem. Par ailleurs, aucun végétal existant ne sera sacrifié au profit d’un aménagement.

Favoriser la vie sociale du quartier

Tester les usages et aviser. C’est un peu l’esprit du cabinet Lambert/Lenack qui propose d’installer du mobilier déplaçable. Tables de ping-pong, jardinières géantes, jeux divers, points d’eau, balançoires, bornes de recharges électriques seront autant de points de rencontres censés favoriser la vie sociale du quartier. Pour mieux se repérer, du marquage au sol ou sur des panneaux discrets peut être envisagé. Rien n’est arrêté. Aux habitants de s’emparer des propositions avant l’entrée en lice des pelleteuses à partir du mois de septembre.

Questions diverses

La limitation à 30 km/h devant la barre Schuman ne sera-t-elle pas contournée par le chemin des écoles ? Quid de la liaison avec le centre-ville ? Les bancs seront-ils confortables ? Pourquoi n’y a-t-il pas de jeux Place Coimbra ? Les questions des habitants prolongeant ces réflexions ont été prises en compte par le cabinet d’architectes en présence de la maire de Poitiers Léonore Moncond’huy, et de la présidente de Grand Poitiers Florence Jardin qui ont fait de la co-construction avec les habitants une étape essentielle. D’autres réunions de concertation ont eu lieu avec des habitants, notamment avec les jeunes du CAPO.

À la rentrée, place au chantier pour le nouveau visage des Couronneries !

 

Vous souhaitez en savoir plus ? Consultez la page dédiée au projet de renouvellement urbain du quartier des Couronneries